• Massa Délire (W.I.P)

    Essai photographique sur l'énergie de ma ville.  
  • Rodéo (2018)

     Plan-de-Campagne (13)

    Plan-de-Campagne est un monde en soi. Avec 520 enseignes disposées sur plus de 250 hectares, elle est communément présentée comme la plus grande zone commerciale de France et la seconde d’Europe. Créée en 1960, en périphérie de Marseille, sur un modèle importé des malls américains, son paysage compose avec un mélange d’architecture industrielle, de nappes de bétons et d’immenses publicités lumineuses.

    De nombreux projets photographiques ont documenté l’évolution de cette zone, à l’instar d’André Mérian (série « The Statement », 2002) ou des missions photographiques de la DATAR. J’ai pour ma part commencé à m’intéresser à ces décors en y pratiquant une méthode déambulatoire inspirée des « dérives situationnistes ». La nuit, à la fermeture des magasins, l’ambiance change. Beaucoup de jeunes viennent profiter des quelques bars, des fast-food, du cinéma ou du bowling.

    Plan-de-Campagne devient un plateau libre sur lequel, à l’écart de la ville et des habitations, de nombreux usages s’inventent.

    Les meetings de la série « Rodéo » en sont un exemple. Suite à quelques recherches sur les réseaux sociaux, j’ai pu me rendre à plusieurs d’entre-eux durant l’été 2018. Ils ont toujours lieu le même jour et durent parfois jusque très tard. L’organisation spatiale de ces rassemblements m’a d’abord étonné. Les participants se regroupent par modèles de voitures : les allemandes sur le parking de Kiabi, les italiennes sur le parking de But, etc. La plupart du temps, il ne s’agit que de rassemblements statiques entre amateurs de voitures trafiquées. Mais parfois, l’atmosphère s’électrise. Alors, les parkings se transforment en arène pour rodéos urbains. Il s’agit pour les participants d’enchaîner, à tour de rôle, des drifts devant des spectateurs ravis filmant au smartphone.

  • CP 2019 – Freespace

    Août 2019 - Arboretum de Balaine (Villeneuve-sur-Allier)

    Carte blanche offerte par le festival de musiques électroniques Château Perché. "Freespace" est une série au cœur du monde libre.

    WEBSITE

  • MUNCHIES – Avec Bernard Poujol, riziculteur de génie

    Janvier 2019 - Saint-Gilles (30) 

    Rencontre avec Bernard Poujol, agriculteur bio passionné et passionnant (préférer plutôt : "gestionnaire du vivant"). Il met en oeuvre, au cœur de la Camargue, une technique de riziculture ancestrale asiatique. Proche de la permaculture, celle-ci vise à remplacer les produits chimiques (pesticides, désherbants, ...) par des canards. Il cherche aujourd'hui à transmettre son modèle pour, petit à petit, passer le relais aux jeunes générations.

  • VICE – Les combattantes des quartiers Nords de Marseille

    Novembre 2018 - Marseille (13) 

    Rencontre avec Samantha Jean-François -championne du monde de K1 et grappling- et ses élèves du club "MMA GIRL" de Frais-Vallon (13e arrondissement de Marseille).

  • MPL

    « Si les trois lettres de MPL (Ma Pauvre Lucette) claquent comme un poing dans la figure, c’est pour nous rappeler que ce drôle de projet musical est avant tout l’hommage poignant et loufoque de cinq gaillards de Grenoble à Lucette, une amie disparue subitement.

    Menés par un gourou bipolaire et frappé d’un humour noir à toute épreuve, les musiciens de MPL procèdent en spectacle à une étrange et émouvante cérémonie d’adieu. Une mission qu’ils investissent à coups de rimes grinçantes, véritables hérauts des temps modernes, brandissant tel un étendard le souvenir de cette Lucette tant regrettée.

    Avec ses chorégraphies pittoresques, ses paroles ciselées et son registre musical inspiré de la chanson mais oscillant allègrement entre slam, rap et pop, MPL nous raconte avec finesse une histoire très intime et cependant universelle : celle du deuil et de la nécessité de continuer à sublimer son quotidien malgré la douleur de la disparition.

    Les influences musicales ondulent quelque part à la confluence de la chanson rock et fiévreuse de Feu ! Chatterton, des complaintes en spoken word de Fauve et de la pop mélancolique de Stromae.

    En cours de finalisation depuis Marseille où ils ont élu domicile, leur prochain album sera le premier produit, promu et distribué dans des conditions professionnelles. Sa sortie est prévue pour janvier 2020 et leur musique devrait résonner plus loin que jamais. »
  • WILKO & NDY

    « Le duo Wilko & Ndy offre une belle alternative à la scène rap marseillaise, avec des textes astucieux, en Français, ironiques, sensibles et décalés. Les beats électro, tirant parfois vers un son techno, donnent au projet une impulsion résolument dancefloor. Si Wilko & Ndy racontent leurs déboires avec les filles, les soirées ratées et les aspirations d’une génération désabusée, ils le font avec subtilité et distance, dans un esprit festif et loin des clichés. »
  • CONCILE

    « Le Concile est le fruit d’une véritable profession de foi de la part de ses membres, une croyance en une fête émancipée qui deviendra communion grâce à la ferveur et la dévotion de ses protagonistes.

    Les membres du Concile souhaitent apporter leur pierre à l’édifice de la vie nocturne et culturelle marseillaise, véritable cathédrale dont ils ont à cœur d’amplifier l’écho et le rayonnement.

    Nous avons pour ambition de convaincre tous les sceptiques qui, comme nous, se sont trouvés plus d’une fois perdus au cœur de manifestations nocturnes ayant tout l’apparence du purgatoire ; une expiation sans fin tandis que la perspective d’atteindre le nirvana s’éloigne au point de n’être plus qu’un espoir déchu.

    Loin des manifestations païennes et sans âme, les membres du Concile prêchent pour une communion tant humaine qu’artistique afin que la fête devienne messe.

    Contre le règne du vulgaire et du réchauffé nous brandissons l’étendard du spirituel dans l’art, de la catharsis dans la célébration, du mysticisme dans le culte, le but étant de renverser le dogme de l’idiocratie et du matérialisme impie.

    Le concile a également pour vocation de jeter des passerelles entre les arts et les disciplines.